-Débris. >Suite

Non; ça n’était pas exagéré de vous dire que je m’était effondrée en voyant cette scène, mais imaginez vous, découvrir au creux d’un arbre, son corps gisant encore plein de sang. Il paraissait royal, malgré tout imperturbable. Il était beau, mon fils, seulement mordu par la vie, mortellement attaqué. Il a coulé, est tombé, il a sombré. Et dire que j’aurais pu aller le voir, lui redonner de l’espoir. Mais ce faux sourire était si réaliste… Un travail d’artiste.

 

Publié dans : Mes textes ♥ |le 21 février, 2017 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Nos lectures, nos passions |
Les Poésies De Manuelle Ave... |
Espriterrant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MelonMan
| Lectureaventure
| Amaya & Les Livres